Salarié et entrepreneur

On ne contrôle pas son envie d’entreprendre. Parfois le projet prend forme dans notre tête bien que nous soyons déjà en activité.

Être salarié et entrepreneur n’est pas incompatible surtout avec le statut de micro-entrepreneur (exception pour certaines professions réglementées) qui permet de se lancer en douceur.

Ça y est, vous le sentez, c’est pour vous le moment d’entreprendre. L’envie, l’idée et la motivation sont là, mais vous êtes déjà salarié.

Lorsque vous êtes déjà en activité (en CDD ou en CDI) et que vous voulez vous lancer dans l’entrepreneuriat, 4 possibilités s’offrent à vous :

  • Le congé pour la création ou la reprise d’entreprise ;
  • Le passage à temps partiel pour la création ou la reprise d’entreprise ;
  • La démission ou le départ à l’amiable ;
  • Cumuler votre emploi et votre entreprise.

Prendre un congé pour la création ou la reprise d’entreprise

La demande

Vous pouvez demander un congé si :

  • Vous avez au moins 24 mois d’ancienneté dans votre entreprise ou dans le groupe, (consécutifs ou non) ;
  • Vous faites votre demande par écrit (lettre recommandée ou mail avec accusé de lecture) au moins 2 mois avant la date de votre congé ;
  • Votre demande doit comporter la date à laquelle vous désirez le prendre, sa durée (un an maximum) et la nature de l’activité que vous allez créer ou reprendre.

En effet, avec ce congé, vous restez salarié de l’entreprise, vous devez donc respecter votre obligation de loyauté et ne pas avoir une activité concurrentielle.

  • Vous ne devez pas déjà avoir bénéficié de ce congé au cours des 3 dernières années.

Après la remise de votre demande, votre employeur dispose de 30 jours pour donner sa réponse par lettre recommandée. L’absence de réponse vaut un accord.

Il peut demander un report de votre congé allant jusqu’à 6 mois ou le refuser.

Ce refus doit être justifié :

  • Au moins une des conditions d’accès à ce congé n’est pas remplie,
  • Dans une entreprise de moins de 200 salariés, votre employeur considère que votre absence peut être préjudiciable après consultation du CE ou des délégués du personnel.

Avant la fin de votre congé en tant que salarié-entrepreneur

3 possibilités s’offrent à vous :

  • Vous avez le droit à une prolongation d’un an maximum. La demande doit de nouveau être faite par écrit (courrier recommandé ou email avec accusé de lecture), au moins 2 mois avant la fin de votre congé
  • C’était le bon moment pour entreprendre, vous choisissez donc de démissionner pour continuer à vous consacrer à votre projet.
  • Vous choisissez de réintégrer votre entreprise. Pour cela, vous devez informer votre employeur 3 mois avant la fin de votre congé par lettre recommandé avec accusé de réception. Vous retrouverez votre emploi ou un similaire et votre rémunération.

Avantages :

Le congé pour créer ou reprendre votre entreprise vous permet de tester pleinement votre idée tout en gardant la sécurité de votre emploi.

Vous pouvez vous inscrire à Pôle Emploi en catégorie 5 (personne avec un emploi qui désire en trouver un autre) afin de bénéficier de formations en tant que créateur ou repreneur d’entreprise.

Inconvénients :

Vous n’êtes pas rémunéré par votre entreprise durant votre absence et vous n’avez pas le droit à une allocation chômage car vous êtes toujours salarié. Votre revenu dépendra donc des bénéfices de votre entreprise.

Votre employeur peut garder en mémoire que vous avez préféré vous consacrer à votre projet et quitter pendant un moment l’entreprise.

Passer à temps partiel pour la création ou la reprise d’entreprise 

Votre demande initiale, la prolongation et la réponse de votre employeur sont exactement les mêmes que précédemment. Vous devez indiquer dans votre demande la réduction souhaitée de votre temps de travail.

Être à temps partiel vous permet de tester votre projet tout en gardant une rémunération (selon le temps passé en entreprise).

Ce changement nécessite un avenant à votre contrat de travail.

Quitter son emploi

Démissionner ne donne pas le droit à une allocation chômage, vous devez en tenir compte dans la préparation de votre projet.

Vous pouvez également demander à votre employeur une rupture amiable afin de quitter l’entreprise tout en bénéficiant de vos droits au chômage.

 Cumuler votre emploi et votre entreprise

Cumuler 2 activités et être salarié-entrepreneur vous permettra de développer votre projet en douceur avec un salaire garanti.

Avec 2 emplois, il est nécessaire de bien s’organiser afin de garder du temps pour soi. Il faut accepter de ne pas pouvoir être à 200% dans son projet.

Votre entreprise avancera plus lentement mais vous pourrez vous consacrer à votre but pour avancer pas à pas.

Un certain nombre de contraintes vous aiguillera pour faire votre choix mais n’oubliez pas de penser à vous : « Qu’est-ce qui vous rendra heureux et vous permettra de vous épanouir ? »